La formation des mots savants en français

La présente étude est consacrée à la formation des mots savants en français à partir des préfixes issus du latin et du grec. Au cours des siècles, l´évolution des langues, surtout du lexique, se montre comme un phénomène essentiel, commun pour toutes les langues. L´évolution de chacune des langues est influencée par l´histoire de ses locuteurs, par des événements sociaux, culturels, géopolitiques. Il est bien utile de connaître tous ces phénomènes  pour se rendre compte des éléments influençant  la création des mots nouveaux et des idiomes.

Introduction

De nombreux chercheurs et grammairiens ont consacré leurs travaux à la recherche de l´ évolution linguistique depuis les origines jusqu´aujourd´hui, cherchant des racines linguistiques communes et des phénomènes contribuant à la diversification des langues. On peut citer par exemple Merritt Ruhlen cherchant les superfamilles de langues provenant d´une langue originelle parlée par les populations africaines il y a 8000 ans avant leur sortie d´Afrique, ou Christophe Migeon, qui trouve une forte corrélation entre les gènes et les familles linguistiques, Marie-Amélie Carpio qui réfléchit sur l´héritage indo-européen et son influence sur le grec ancien, et sur la langue française. Il est intéressant de connaître l´étude de Karine Jacquet sur l´évolution des langues slaves et l´emprunte du français aux langues slaves. On peut également citer Marie- Cathérine Mérat et son hypothèse présentée dans son étude neurobiologique sur le langage basé sur trois sons universels, liés à l´évolution de notre système auditif pendant des centaines de millions d´années et finalement le principe de l´évolution culturelle du langage  due à son adaptation  au cerveau humain [1; 96].

Au fil des siècles, la langue française a bien évolué. Certains mots ont disparu, d'autres ont été créés. Cette évolutionet transformation va se perpétuer et fait de la langue un moyen de communication «vivant » [2; 67].

C´est la lexicologie qui étudie les mots et les présente du côté de leurs origines (étymologie) ou du côté de leurs formations (affixation). Le français, de même que de nombreuses langues européennes, viennent surtout du latin, mais aussi du grec et d'autres langues, telles  comme le francique et le celtique.

L´affixation comme moyen de formation de mots

D´après certains linguistes, comme A.Barlézizian, H.Bonnard, A.Martinet et d´autres, la formation des mots en français est définie comme l’ensemble de processus morphosyntaxiques permettant la création d’unités nouvelles à partir de morphèmes lexicaux. La création des unités lexicales se réalise à l’aide de l´affixation (préfixation, suffixation, dérivation parasynthétique) [2; 112].

Dans la présente étude on se focalise à la présentation des unités lexicales à l´aide de l´affixation qui consiste à créer des mots nouveaux par l’adjonction de préfixes d´origine latine ou grecque à un radical. Ce procédé de formation se montre très productif dans le français contemporain, notamment dans la langue savante. On distingue les préfixes dans la composition populaire et dans la composition savante qui utilise des éléments latins et des éléments grecs. Des mots composés, empruntés du latin et du grec, ont été transportés en français sans autre modification qu´une terminaison francisée. Par exemple le mot latin benevolus a été transporté et modifié en français en bénévole . Pareil pour les mots issus du grec. Par exemple le mot grec akrostixos est devenu en français acrostiche (Un acrostiche est un poème, ou une strophe, dont les lettres initiales lues dans le sens vertical donne un nom ou un mot clef) [3; 104].

La préfixation

D´après «Larousse, dictionnaire du français», on peut définir un préfixe «comme affixe qui se place devant un mot base pour constituer avec lui un nouveau mot, appelé dérivé. Á la différence du suffixe, le préfixe ne modifie pas  la cathégorie gramaticale  du mot base. Par exemple: faire-refaire».

Autrement dit, il s´agit d´un morphème qui précède le radical (ex.: naître - renaître). Les préfixes sont sémantiquement moins spécialisés que les suffixes, c’est pourquoi le même préfixe peut se joindre à des radicaux appartenant aux différentes parties du discours. Par exemple le préfixe pré- peut s’ajouter aux verbes, aux substantifs et aux adjectifs simultanément, par exemple: prédire, prépayer, préavis, préfinancement, précuit, préélectoral, etc.

Composition savante

En français la composition savante utilise des éléments latins et grecs. Des mots composés, empruntés du grecs et du latin, ont été transportés en français sans autre modification qu´une terminaison francisée. On peut trouver quelques exemples comme bénévole (lat. benevolus), aqueduc (lat. aquaeductus) [4; 27].

La préfixation est productive surtout dans la formation des verbes, des substantifs et des adjectifs. Un grand nombre de préfixes savants sont d´origine latine ou grecque comme par exemple [5]: anti-, extra-, pro-, ré-, sub-, trans-, super-, vice-, etc.

Les préfixes d´origine latine

Parmi les préfixes savants d´origine latine, il y a certains préfixes en composition avec des mots couramment utlisés dans la langue contemporaine:

Ab- (pour exprimer l´idée d´éloignement): abstinence, abdiquer,

Anté-, anti-: (surtout dans les mots empruntés): antécédant, antibiotique, antipoison, antiseptique, antivirus, antidose, anticellulite, antichoc, antidater...

circum-, circon- (lat. circum , fr. autour). On les trouve dans quelques mots d´emprunt et savants : circonlocution

co - , com- con- : (lat.cum) (pour marquer  adjonction):   coassocié,   cohabiter,    coprésident, compatriot .comporter, composer, commémoration, concentrer, concitoyen, confédération, ...

contre- :    contravis, contredire, contrepoids, ...

-, dés- :  décourager, désaccord, désagréable, désinfecter,...

dis- :         (pour indiquer  séparation, négation): discréditer, disharmonie, disparaître, disproportion, ... ex- (fr. hors de): exciter, exclure, expatrier,

se place souvent devant un nom de profession : ex-ministre, ex-député...

extra- (fr. en dehors): extra-terrestre, extraparlementair, extraconjugal, extraordinaire,...

in-, im : (pour marquer négation): inacceptable, inachevé, incapable, inconscient,impardonnable, impossible, impatient,...

inter- :       interactif, international, interposer,...

intra- (fr.au-dedans):         intracommunautaire, intramoléculaire,intraveineux,... juxta-(fr.auprès de): juxtaposer, juxtalinéaire...

mini- (fr.le plus petit): dans la langue de la mode, de la publicité : mini-jupe, mini-rail... maxi- : (fr. le plus grand)maxi-qualité...

post- (fr. aprés): postcommunion, postcommunisme, postdater, postdoctoral, postscolaire,... pluri- (fr. nombreux): pluriculturel, pluridisciplinaire, plurilingue,...

pré- (fr. en avant, devant): préhistorique, prépaiement, présélection,... pro-(fr.en avant): projeter, proposer...

re-, ré-, r- (fr. répétition, en arrière, renforcement): recommander, recommencer, reprendre, reproduire, reprogrammer, réagir, réarmer, réunir ;  rajouter, rapprocher, remplir, retourner...

sou-, sous- : soulever, souligner, sous-estimer, soutenir,... sub- (fr.sous): subconscience, subdiviser, subtropical,...

sur-, super- (fr.au-dessus): surconsommation, surdose, surévaluation, superstar, trans- (fr.au-delà) :transatlantique, transporter ; transposer,...

ultra- (fr.outre, au-delà, pour indiquer l´exagération): ultramoderne, ultrasensible, ultraviolet,... vice- (fr.à la place de): vice-président...

Les préfixes d´origine grec

Parmi les préfixes d´origine grec, on ne va citer que les préfixes les plus courants en composition des mots  savants, couramment utlisés dans la langue contemporaine:

aéro- (fr.air): aérogare, aérodrome... archéo- (fr.ancien): archéologie

auto- (fr.soi-même): autobiographie, autodéfense, autoformation, autoportrait, ... biblio- (fr.livre): bibliophile...

bio- (fr.vie): biologie, biographie... chromo- (fr.couleur): chromosphère

chrono- (fr.temps): chronométre, chronologie... cosm(o)- (fr.monde): cosmonaute, cosmopolite crypto- (fr.caché): cryptogame

dactylo-(fr. doigt): dactylographie démo- (fr.peuple): démographie dynamo- (fr. force): dynamométre géo- (fr.terre): géologie

hélio- (fr. soleil): héliothérapie hémo- (fr.sang): hémophilie hippo- (fr.cheval): hippodrome

homéo- (fr.semblable): homéopathie iso- (fr.égal): isotherme

litho- (fr.pierre): lithographie macro- (fr.long): macropode mégalo-(fr.grand) : mégalomanie métro- (fr.mesure): métronome micro-(fr.petit): microscope

mono- (fr.un seul): monographie, monothéisme morpho-(fr.forme) :morphologie

nécro- (fr.mort): nécrophage néo- (fr.nouveau): néologisme néuro-(fr.nerf) : néurologie

ophtalmo- (fr.oeil): éphtalmologie ortho- (fr. droit): orthopédie

paléo- (fr.ancien): paléolithique pan- (fr.tout): pangérmanisme patho-(fr.maladie): pathologie péd(o)- (fr. enfant): pédiatrie phil(o)- (fr.ami): philharmonique phono- (fr.son, voix): phonographe photo- (fr.lumière): photographie pneum- (fr.souffle): pneumatologie

poly- (fr.plusieurs): polyclinique, polyculture, polytechnique prot(o)- (fr.premier): prototype

pseudo- (fr.faux): pséudo-prophète psych- (fr.âme): psychiatre

pyro- (fr.feu): pyrogravure rhin- (fr.nez): rhinoplastie

techno- (fr.science, art):technologie

télé- (fr.loin): télégraphe, téléphone, télépathie, télévision thermo- (fr.chaleur): thermomètre

top(o)- (lieu): toponymie, topologie typo- (fr.caractère): typographie xéno- (étranger): xenophobe

xylo- (bois): xylophone, zoo- (animal): zoolâtrie

Synonymie et antonymie dans la cathégorie de préfixes

Dans la cathégorie de préfixes il y a le phénomène de synonymie ou d´antonymie. Comme exemple de synonymie on peut citer quelques préfixes comme:

hyper- et sur- sont synonymes (ils marquent l’excès dans les mots hypersensible ou surpeuplé;

bi- et di- (ils expriment la dualité) dans le mot bipède (celui qui a deux pieds) et diptère (celui qui a deux ailes), bilingue (celui qui parle deux langues);

multi- et pluri- sont synonymes dans les mots multiculturel et pluriculturel, etc.

Il y a d´autres préfixes qui servent à créer des antonymes. Pour illustration citons quelques exemples: embarquement — barquement,

hypertension — hypotension, plurilingue — monolingue, polyvalent — monovalent.

Conclusion

On  peut former des mots  français par composition, en associant des mots ou morphèmes  français, grecs ou latins. Par exemple le mot hydrophile est composé des mots grecs hydro («eau») et phile («aimer»).

L'essentiel de l'étymologie est de connaître l´origine des mots, de trouver son histoire, souvent liée à l´époque, la société et des événements. Quand on cherche les dérivés d'un mot, on cherche à partir du radical mais, les nouveaux mots sont souvent formés à l'aide de préfixes ou de suffixes. On appelle famille de mots l´ensemble des mots qui peuvent se grouper autour d´un radical commun d´où ils ont été tirés par la dérivation où par la composition. Par exemple: paysan, paysagiste, dépayser, dépaysement...ou bien chaud, chauffer, rechauffer, chauffage,  chaleur, chaudière... [6; 24]. Du point de vue  didactique il est plus  facile de créer des mots, si on connaît les préfixes productifs. Ceux-ci servent de moyens pour la formation des derivés, des familles de mots et ainsi on enrichit  son vocabulaire .

 

References

  1. Les origines des langues // Cahiers de science et vie. — Paris, 2010. — Р.
  2. Barlézizian A. Précis de lexicologie du français moderne. — Yerevan, 2009. — Р.
  3. Bonnard H. Code du français courant. — Paris, 1993. — Р.
  4. Grevisse Le Bon usage, grammaire française, avec des remarques sur la langue française d´aujourd´hui, Gembloux: Duculot. — Hatier, 1969. — Р. 100.
  5. Mittérand H. Les mots français. — Paris, 1972. — Р. 43–44.
  6. Martinet A. Éléments de Linguistique générale. — Paris, 1967. — Р.
Name of author: E.Melušová, B.K.Ayazbekova
Year: 2015
City: Karaganda
Category: Pedagogy
Яндекс.Метрика